Destruction de 14 conteneurs de marchandises prohibées et impropres à la consommation

Les douanes congolaises ont procédé à Pointe-Noire à la destruction de 14 conteneurs de marchandises prohibées et impropres à la consommation, en présence des agents des administrations du Commerce, de la Police, de l`Environnement, du Contrôle phytosanitaire et de la Mairie de Pointe-Noire. L`opération s`est déroulée du 2 au 12 février 2013 sur le site de la société GATSISTA, sur la route nationale Nº 1.

Cette destruction a été organisée conformément aux dispositions du Décret Nº 2011 - 485 du 20 juillet 2011 réglementant la production, l`importation, la commercialisation et l`utilisation des sacs, des sachets et films en plastique et de la Note de Service Nº 1262/MCA/DGCRFC/DDCRFC-PNR du 3 octobre 2012 de la Direction Départementale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes de Pointe-Noire. Elle a été placée sous la supervision d`une commission instituée par Note de Service Nº 019/MEFPPPI/DGDDI/DDDDI-PN/SG du 18 janvier 2013 de la Direction Départementale des Douanes et Droits Indirects de Pointe-Noire.
Ladite commission était composée de :

  • Benjamin OKO, Inspecteur principal des douanes, Chef des Services Généraux à la Direction Départementale des Douanes de Pointe-Noire ;
  • Adriana DOYERE, Donatien MVOUTOU, Léon GOTO, Alphonse ONDOU et Théodore NGAKOSSO, Inspecteurs principaux des douanes, respectivement Chef du Service des ressources humaines, de l`administration et de la documentation ; Chef du Service des finances et du matériel ; adjoint au Divisionnaire de la Surveillance ; Chef de la Subdivision Portuaire et Chef du Dépôt central Douane ;
  • Justin HOUNDOU, Capitaine des douanes, adjoint au Chef du Dépôt central ;
  • Marie Michel LOUBANDZI et René SOUMA, Inspecteurs principaux des douanes, en fonction au Service de Contrôle des Services.

La commission a procédé à la destruction de quatorze (14) containers contenant du poisson salé avarié, des matelas usagés, du jus périmé, des produits pharmaceutiques périmés, du tonic (junior) périmé, des produits chimiques et des sachets en plastique.

Répondant aux questions de la presse sur le bien-fondé de cette opération, le Colonel MVOUTOU Donatien a rappelé que « l`administration douanière a l`obligation non seulement de renflouer les caisses de l`Etat mais aussi de protéger la santé des consommateurs et l`environnement ».

Par Serge Fortuné BOUKINDA