Recommandations des participants au séminaire atelier international sur « quelles douanes voulons-nous pour le Congo ».

Les participants au séminaire atelier international sur « quelles douanes voulons-nous pour le Congo » à l’attention des douanes, opérateurs économiques et institutionnels organisé par le Projet de Renforcement de la Gouvernance des Finances Publiques du 28 au 29 mars 2013 à l’hôtel Le Gilbert’s à Pointe-Noire, recommandent :

  1. au gouvernement de:
    • évaluer l’impact des programmes de vérification des importations et des exportations ;
    • restaurer la Direction de l’Informatique ;
    • créer un bureau des grandes entreprises ;
    • créer les conditions de la mise en œuvre d’un plan d’actions global de toute la chaîne logistique au Port Autonome de Pointe-Noire ;
    • recadrer les horaires de travail au Port de Pointe-Noire ;
    • clarifier les fonctions et des missions du GUD et du GUOT ;
    • restituer à la Douane la part de la RDI prévue par les textes de base pour couvrir les besoins inhérents à sa modernisation.
  2. à la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects de :
    • préparer les conditions de ratification de la convention de Kyoto révisée ;
    • organiser les formations en informatique de base en vue de faciliter l’appropriation de l’outil informatique ;
    • mettre en place le système des procès-verbaux simplifiés (PVS)
    • créer les conditions de l’intégration au sein du Comité en charge de la Modernisation d’un ou plusieurs représentants des partenaires publics/privés ;
    • valider au niveau national, le principe de dépôt d’une déclaration dématérialisée (non prévu actuellement par le code des douanes) ;
    • créer un cadre de concertation douane-secteur privé ;
    • mettre en place un observatoire de lutte contre la fraude et la corruption en douane ;
    • créer une structure d’assistance en secteur privé ;
    • tenir des réunions périodiques pour le suivi des recommandations ;
    • assurer la stabilité des cadres affectés dans les organismes régionaux de l’OMD pour un meilleur suivi des programmes liés à la modernisation de notre administration ;
    • informatiser le régime de transit et mener une étude sur la sécurisation du transit par GPS.