Descentes de Madame la Directrice Départementale des Douanes et Droits Indirects de Pointe-Noire dans les structures du Département.

Madame la Directrice Départementale des Douanes et Droits Indirects de Pointe-Noire a effectué du Mardi 5 janvier au Mercredi 3 février 2016, des descentes dans les différentes unités relevant de la circonscription.

Lesdites descentes ont permis à Madame la Directrice de faire le bilan de fin d'année, de recueillir les doléances et préoccupations des cadres et agents, de leur rappeler leurs missions dans la perspective d'une douane moderne.

Lors de son passage, plusieurs instructions ont été données pour que les cadres et agents puissent faire preuve de conscience professionnelle : le respect des horaires de travail, la collaboration entre les chefs et agents, le respect de la déontologie. De même, Madame la Directrice a tenu à leur rappeler qu'il existe au sein du département des espaces de communication qui permettent aux douaniers de renforcer l'esprit de corps et le partenariat avec les autres intervenants de la chaîne de dédouanement, à savoir :

  • les levées de couleurs et les réunions de commandement ;
  • la journée des partenaires ;
  • la cellule de communication et le magazine « Espace douane » ;
  • la journée de concertation Douane-COTECNA ;
  • l'équipe As Douane Football ;
  • l'équipe As Douane Nzango moderne;
  • l'unité d'honneur et d'apparat.

Au cours de cette tournée, plusieurs points ont retenu l'attention du Chef du département, notamment les conditions inadéquates de travail, le manque de moyens roulants, l'insuffisance de matériel informatique et de consommables dans certaines unités.

Ces visites dans les services ont permis à Madame la Directrice Départementale de faire l'état des lieux et toucher du doigt les problèmes auxquels les douaniers sont confrontés dans l'exercice de leurs missions, qui pourront être réglés au niveau départemental ou national.

Ensuite elle a informé les cadres et agents de la célébration de la journée mondiale de la douane qui désormais doit se faire de façon alternative dans chaque pays membre de la CEMAC. Pour l'année 2016, c'est le Gabon qui a été choisi au niveau de la sous-région pour abriter ces festivités.

Par Serge Fortuné BOUKINDA.