Vulgarisation du nouveau dispositif de la Surveillance douanière

La salle de conférences de l’hôtel Elaïs de Pointe-Noire a servi de cadre du 6 au 8 novembre 2012 au lancement de la campagne de vulgarisation du nouveau dispositif de la Surveillance douanière. Cette activité a été placée sous l’autorité du Directeur de la Surveillance douanière, Monsieur Iloky, accompagné du Directeur du Contrôle des Services, Monsieur Jean Baptiste Yomo, de l’Expert de l’UE et Conseiller du Directeur Général des Douanes, Monsieur Stéphane Liotet et de la Directrice Départementale des Douanes et Droits Indirects de Pointe-Noire, Mme Florence Loemba.

Dans sa communication, Monsieur Iloky a souligné que depuis plusieurs années, le Congo est engagé dans le processus de réformes de son économie et de son administration, avec l’appui des institutions internationales. L’administration des douanes ne saurait donc rester en marge de ces réformes. La réforme est certes parfois douloureuse, impersonnelle et révolutionnaire mais elle est indispensable car, sans réforme, on n’avance pas. C’est pourquoi elle concerne tous les agents des douanes qui doivent s’impliquer à fond pour qu’elle réussisse.

Il faut retenir que le nouveau dispositif de la surveillance trouve son fondement juridique dans le décret n°2000-565 du 3 août 2010 portant attributions et organisation de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects.

L’action de vulgarisation entreprise par Monsieur Iloky a pour but d’expliquer aux pouvoirs publics, aux opérateurs économiques, aux transitaires et aux douaniers les principales dispositions de l’instruction-cadre sur les missions et le dispositif général d’organisation du service de surveillance douanière, conformément à la décision n°20/MFBPP/DGDDI/DSD.

Le Directeur de la Surveillance Douanière a rappelé que plusieurs changements sont intervenus au niveau central et départemental, qui apportent beaucoup d’innovations, notamment la suppression ou la fusion de certaines brigades. Ces changements ont pour objectifs la facilitation et la fluidité des opérations de dédouanement, ainsi que la sécurisation des recettes de l’Etat.

La première innovation est la création et la mise en place de la Direction de la Surveillance Douanière, qui fait désormais partie des Directions centrales de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects.

La seconde concerne les structures hiérarchiques. Aux côtés du Directeur Général des Douanes, le Directeur de la Surveillance ouanière a la charge de la stratégie et de la gestion opérationnelle de tous les services de surveillance sur le territoire national. Les Directeurs départementaux assurent la gestion administrative des services de surveillance, dans leurs circonscriptions respectives.

Les entités de la Surveillance sont : la division, la subdivision et la brigade ou le poste de contrôle.

Il convient de noter qu’à Pointe-Noire, la Brigade de Surveillance et de Répression et la Brigade Départementale de Surveillance ont fusionné pour donner naissance à la Brigade de Surveillance Intérieure.

Monsieur Iloky a exhorté les douaniers à la mobilisation sous le slogan « tous, pour une surveillance efficiente, en vue d’une douane moderne ».

Il a conclu par la promesse de relever le défi dans la formation des douaniers et l’apport des moyens techniques et financiers pour que le nouveau dispositif de la surveillance douanière soit une réussite.

Par Nestor BOURANGON
Photo : Par Serge Fortuné Boukinda